La Vigne

 

 

Fort de plus de 25 ans d’expérience dans l’élaboration de vins bio, BIOCAVE est aujourd’hui à même de vous présenter la plus grande gamme de vins bio valaisans. Tous ses vins sont élaborés selon le cahier de charges très strictes de Bio Suisse. Cela veut dire que nous renonçons à toute utilisation de produits issus de chimie de synthèse. Souvent la question « Mais alors vous ne traitez pas vos vignes ? » nous est posée. A cela, nous répondons que nous devons également traiter nos vignes mais nous le faisons avec des produits naturels tel que des extraits de plantes tel que l’ortie et la prêle, de l’argile, du soufre et, uniquement si nécessaire, du cuivre. Grâce au climat exceptionnel du Valais central, ces procédés nous donnent d’excellents résultats.

 

 

Nos 16 parcelles se situent sur 8 communes différentes entre Conthey et Loèche à des altitudes variant entre 450 et 700m. Cette grande variabilité des situations géographiques se retrouve dans la diversité des vins. Chaque cépage est adapté au sol, à l’exposition et à l’altitude de la parcelle en question. Toutes nos parcelles, enherbées à 100% (aucune utilisation d’herbicide), présentent une grande diversité biologique. En tout, nous cultivons quelque 3ha de vigne.

 

 

Malgré les conditions plutôt arides du Valais central, l’herbe poussera toujours et peut concurrencer, dans certains cas, la vigne. Pour limiter l’impact du manque d’eau sur la qualité des vins, nous nous efforçons à maintenir le couvert végétal le moins concurrent possible durant la période de végétation de la vigne (de mai à juillet). Nous appliquons différentes techniques en fonction de la période (travail du sol superficiel, fauchage). Lors de ces travaux, nous travaillons selon la méthode de la fauche (travail du sol) alternée. Lors du premier passage, nous ne travaillons qu’une ligne sur deux. 2 à 3 semaines plus tard, la ligne non-travaillée la première fois est travaillée à son tour. De cette manière, il y a toujours environ la moitié de la surface qui est en fleurs. La faune peut migrer d’une ligne à l’autre en attendant que la ligne travaillée soit régénérée.

 

 

Durant l’automne 2014, nous avons planté en bordure de certaines de nos parcelles divers buissons et arbustes en collaboration avec la Station ornithologique suisse. Le but de cette action est d’aménager des zones où certains oiseaux tels que l’Ortolan (Emberiza hortulana), la Fauvette (Sylvia communis) ou l’Alouette (Lullula arborea) puissent nicher. Ces petits oiseaux d’une quinzaine de centimètres ont un point commun : leur site de nidification se trouve aux abords ou dans les zones agricoles/viticoles. Ces espèces ont beaucoup souffert ces dernières décennies avec l’intensification de l’agriculture. Durant cette période, beaucoup de buissons, jachères et autres refuges ont été supprimés.

Lors de cette action, nous avons planté des arbustes tels que la coronie (Coronilla emerus), le perruquier (Cotinus coggygria) ou le baguenaudier (Colutea arborescens). 

 

 

Ces espèces se retrouvent malheureusement sur la liste rouge des espèces menacées. En leur dédiant notre nouvelle gamme de vin, «Oiseaux des vignes », nous espérons réussir à sensibiliser l’une ou l’autre personne à la problématique.

Vous trouvez des descriptions plus détaillées de ces oiseaux sur le site de la Station ornithologique suisse. C’est un geste qui peut paraître petit et inutile. Mais il s’intègre dans notre philosophie de pratiquer une viticulture des plus respectueuses de la nature.